Image default
Le saviez vous ?

Quelle est l’origine de l’emblème des pharmacie de nos jours ? (croix verte et serpent)

Peut-être passez-vous tous les jours devant une pharmacie, avec sa croix verte illuminée et ce petit serpent qui s’enroule autour d’une coupe. Ce symbole, si courant dans nos rues, est pourtant porteur d’une histoire fascinante que nous ne discernons plus au quotidien. D’où vient donc cette représentation du serpent souvent associée aux officines, et quelle est l’origine de la croix verte qui les signale de loin ?

L’origine mythologique du serpent

La tradition qui associe le serpent au domaine de la santé prend ses racines dans la mythologie grecque. La déesse de la santé, Hygée, fille d’Esculape – le dieu de la médecine – est souvent dépeinte portant une coupe avec un serpent s’enroulant autour de son bras. Ce serpent n’était pas un choix arbitraire : dans l’Antiquité, son venin était fréquemment utilisé dans la composition des remèdes.

Les ténors de la pharmacologie moderne explorent toujours les vertus des venins serpentins dans l’élaboration de traitements de pointe pour diverses maladies. Le terme “hygiène” lui-même découle du nom de Hygée, illustrant la profondeur de l’empreinte laissée par la mythologie sur notre compréhension actuelle de la santé. Il n’est donc pas étonnant que le serpent enlaçant une coupe soit devenu un emblème de prédilection pour les pharmaciens.

La croix verte et son évolution

Quant à la croix verte, elle fait écho à la compassion et à la charité, valeurs incarnées par la croix de Galien – un éminent médecin grec antique. À l’origine, cette croix était rouge sur un fond blanc, comme une inversion du drapeau suisse, signe de soin et de secours durant les affrontements militaires, notamment lors de la bataille de Solférino en 1859. Son utilisation s’étendit naturellement aux pharmacies. Mais pourquoi la croix est-elle devenue verte ?

Découvrez aussi :  Le siège d'avion idéal : choisir son siège en fonction de sa situation

En 1913, une recommandation fut émise pour que les pharmaciens délaissent le rouge au profit du vert, à l’exception de zones précises définies par la Convention de Genève. Le vert pourrait rappeler les plantes, base de nombreux médicaments traditionnels, ou honorer l’uniforme des pharmaciens militaires, souvent rehaussé de cette couleur.

Au fil des années, le symbole du serpent et de la croix verte est devenu universel, transcendant les frontières de la France, de la Belgique, et de la Suisse, jusqu’au Canada et l’Afrique. Ces symboles chargés d’histoire façonnent encore aujourd’hui notre perception du rôle et de la place des pharmacies dans notre société.

Laissez un commentaire

Postes similaires

Ondes Wi-Fi : un danger insoupçonné pour la santé humaine ?

David

Voici comment nettoyer efficacement votre clavier d’ordinateur

David

Découvrez pourquoi vivre dans le désordre est nocif pour votre santé mentale

David