Image default
Santé

Les erreurs alimentaires responsables d’inflammations dans le corps

Chaque jour, notre alimentation façonne notre santé et bien-être. Bien plus qu’une simple source d’énergie, la nourriture que nous ingérons peut soit contribuer à notre vitalité, soit devenir un facteur de risque pour certaines pathologies. Cet article vous guidera à travers les pièges alimentaires à éviter afin de lutter efficacement contre l’inflammation chronique. Un processus silencieux mais néanmoins préoccupant qui peut s’amorcer à notre insu, influençant notre santé sur le long terme.

Une assiette influençant l’inflammation

L’inflammation est une réaction naturelle de notre corps face à une agression. Cependant, lorsque celle-ci devient chronique, elle peut ouvrir la porte à un éventail de complications graves, notamment cardiovasculaires comme l’infarctus du myocarde ou les AVC. Une alimentation déséquilibrée est souvent la mise en cause. Les excès d’aliments peu sains, riches en graisses saturées et sucres ajoutés, entraînent une sur-réaction inflammatoire de l’organisme.

Les bons et les mauvais choix alimentaires

Alors que le débat fait rage sur quels aliments promouvoir pour leur bienfaits anti-inflammatoires, il est admis que les fruits et légumes riches en antioxydants, ainsi que les poissons gras sources d’Oméga-3, sont des alliés précieux. À contrario, une étude publiée dans la revue scientifique Frontiers in Immunology avance que les régimes riches en sucres ajoutés pourraient être impliqués dans le développement de maladies inflammatoires. Il apparaît donc primordial de prêter une attention particulière à notre consommation de sucre, mais aussi à la qualité de notre viande et de nos graisses.

Des habitudes alimentaires à revoir

Selon les conseils d’une diététicienne américaine cités dans la presse, il est conseillé de limiter la consommation de repas riches typiques des fast-foods. Ces derniers sont souvent pointés du doigt pour leur forte teneur en ingrédients stimulant l’inflammation. De plus, une consommation excessive de viandes rouges ou transformées a également été associée à un risque accru d’inflammation.

Découvrez aussi :  Eau gazeuse : est-elle bonne ou mauvaise pour notre corps ?

Les pièges des substituts du sucre

Ceux qui optent pour des édulcorants artificiels afin d’éviter le sucre ne sont pas pour autant à l’abri. Des études suggèrent que ces substituts peuvent altérer la flore intestinale, réduisant les “bonnes bactéries” au profit de celles susceptibles de stimuler les processus inflammatoires.

L’importance du moment du repas

L’heure de nos repas aurait également son mot à dire dans la question de l’inflammation. D’après une publication dans la revue PLOS One, les calories consommées en soirée seraient plus susceptibles d’augmenter les niveaux de marqueurs inflammatoires dans l’organisme.

Adopter un régime anti-inflammatoire ne se résume pas à l’ajout des “bons” aliments. Il est aussi question de modifier certaines habitudes qui peuvent sembler anodines, mais qui ont un impact non négligeable sur notre état inflammatoire général et notre santé à long terme.

Laissez un commentaire

Postes similaires

La liste des principaux médicaments à éviter après 60 ans

David

Douleurs cervicales : stoppez le calvaire grâce à ces conseils

David

Le potassium : un allié de taille pour votre santé

David